L’application de cartographie collaborative

L’interface de cartographie collaborative GRAPHITE a été conçue comme première approche des espaces de vie urbains des jeunes en se basant sur des notions de géographie, selon les usages des lycéens et suivant les besoins exprimés par les enseignants.

Elèves et enseignants ont une autonomie d’usage et un travail en cadre scolaire tout comme en télétravail. Les jeunes peuvent y géolocaliser et commenter autant de lieux qu’ils le souhaitent, de manière anonyme. Les enseignants suivent le travail des élèves en temps réel. Ils peuvent télécharger les cartes et les tableaux de données concernant les territoires urbains de  chaque classe, afin de confectionner des supports pédagogiques.

Cette web-cartographie génère une base évolutive de données sur les lieux, pratiques et représentations urbaines, exploitable d’un point de vue pédagogique et scientifique, comme un observatoire. Elle sert de point de départ pour une réflexion critique collective menée en classe.

Pour tester l’interface GRAPHITE 2019. télécharger le tutoriel de l’interface.
tester en tant qu’élève :  saisir JEF comme login et comme mot de passe : vous pouvez créer la carte de vos lieux
tester en tant qu’enseignant : saisir PROF comme login et comme mot de passe, puis cocher une demande : vous pouvez voir les points, les cartes par classe. les options de « suivi du travail « sont limitées à une « classe test » virtuelle

L’application est compatible avec les divers fonds cartographiques existants (OSM, Google, IGN…). La sélection des lieux se fait par tracé ou par saisie d’adresses.
L’expérience dans les classes de 2de a mis en lumière des difficultés de repérage spatial et une méconnaissance des outils de géolocalisation (Geoportail, Google maps, Osm) liés à une « fracture numérique » entre établissements, classes et élèves. Après divers essais, le fond choisi a été Google Maps, facilitant de repérage des élèves grâce à l’outil « street view », qui permet d’alterner visualisation verticale et « au sol » pour la saisie des commentaires concernant les lieux choisis.

Une réécriture de l’appli en cours  s’appuie sur OSM et des logiciels libres, en s’appuyant sur MySQL pour la base de données et Leaflet (solution alternative aux API Google maps).

© LPED/AMU (Elisabeth Dorier) – © Datas-Collect.net 2016-2022 (Luc Guillermin)