Cartographie participative

La première étape de la méthodologie GRAPHITE est une réflexion individuelle. Elle repose sur une interface de web-questionnaire (anonymisée) remplie par les élèves après une petite formation, où ils géolocalisent et décrivent leurs lieux de vie, puis les « évaluent » et les commentent librement. Les marqueurs de lieux, le questionnaire et les espaces de commentaires libres (sur les lieux « attractifs », « répulsifs » ou « à aménager ») nourrissent une base de données consultable et utilisable pour des usages pédagogiques, scientifique et de connaissance du territoire.

Cette cartographie participative individuelle et spontanée n’est pas considérée comme une fin en soi, car elle traduit des représentations qui risquent parfois de refléter des préjugés territoriaux. Elle est utilisée comme la base d’une démarche de réflexions territoriales sur la base de débats critiques menés en groupes et animés par les enseignants.

La première étape aboutit à des cartes « brutes », comme celle  des 2000 points identifiés par les élèves en début des 4 années du projet comme « ayant besoin d’aménagements ». Sur cette base, la méthodologie GRAPHITE a permis  d’aboutir à la sélection collective de lieux et à l’élaboration de de 354 micro-projets  selon des principes d’urbanisme durable.